Résultats semestriels : janvier - juin 2014 - 29-08-2014

Communiqué de presse Solide rebitda grâce à un hiver clément en Europe et un bon retour sur investissement dans les marchés émergents. Prévisions plus prudentes pour 2014.

Le groupe de matériaux de construction Etex a enregistré un chiffre d’affaires, en légère hausse, de 1,490 millions d’euros durant le premier semestre de 2014. A données comparables, cela représente une croissance de 7%.

La météo favorable en Europe les trois premiers mois de l’année, ainsi qu’une gestion attentive des coûts ont eu une incidence favorable sur les bénéfices.

Résultats mitigés en Europe, avec de solides ventes pour la toiture et le bardage

"Les bonnes conditions climatiques en Europe au début de l’année ont été bénéfiques pour nos entreprises européennes, plus particulièrement dans les segments de la couverture de toits et des bardages. La situation économique en Europe doit cependant se redresser afin de créer un climat des affaires plus sain", raconte Fons Peeters, CEO d’Etex.

Si le marché européen de la construction diffère d’un pays à l’autre du fait des conditions économiques et financières locales, les activités demeurent dans l’ensemble relativement stables. Le marché britannique des nouvelles constructions résidentielles se rétablit, comme on peut le constater aux volumes de tuiles, de tuiles en béton, de bardages en fibrociment et de plaques de plâtre vendus. En France, les conditions générales du marché se dégradent et cela se répercute sur les résultats de Siniat dans ce pays. Sur un marché allemand stable, Etex a enregistré de meilleurs résultats que l’an dernier. En Ukraine, les tensions internationales ont rendu les affaires assez difficiles dans l’Est du pays.

Les récents investissements sur les marchés émergents et dans l’isolation haute 
performance portent leurs fruits

‘En Amérique latine, nous enregistrons une fois de plus une croissance à deux chiffres durant la première moitié de l’année. Hélas, les taux de change continuent à jouer au trouble-fête’, explique Fons Peeters. La crise économique en Argentine n’a pas empêché les produits en fibrociment et en céramiques de progresser fortement. Au Chili, le marché des nouvelles constructions semble en baisse en raison du climat politique incertain. En Colombie, la nouvelle usine de céramique a contribué à une forte croissance, alors qu’au Pérou, les ventes du fibrociment ont enregistré une hausse. Les nouvelles usines de plaques de plâtre au Brésil et au Pérou, ainsi que la nouvelle ligne de production de fibrociment au Chili sont également en bonne voie.

Les résultats dans la zone Afrique - Moyen-Orient - Asie ont été marqués par une forte hausse des ventes en Asie et en Afrique du Sud. Après les élections indonésiennes, une croissance continue devrait avoir lieu sur ce marché durant le second semestre. Entre-temps, la construction de la nouvelle usine de fibrociment sur le site de Jakarta évolue comme prévu. Aussi, Etex vient de lancer un projet de plaques planes de qualité supérieure au Nigeria. 

Les segments spécifiques de Promat sont stables malgré la réduction des dépenses publiques. Les marges et la réserve de projets sont parfaitement saines. Le domaine de l’isolation haute performance se porte bien depuis les investissements importants consentis à Sint-Niklaas (Belgique), aux États-Unis et au Japon, avec des ventes particulièrement bonnes au Japon.

Gestion de l’endettement sur la bonne voie

En janvier, Etex a refinancé avec succès son prêt syndiqué, ce qui lui a permis d’améliorer ses conditions et de prolonger le prêt pour une nouvelle période de cinq ans jusqu’en janvier 2019.

Etex a payé en février 145 millions d’euros pour les 20% de parts restantes dans Siniat et a acquis le contrôle intégral de sa division plâtre Siniat en Europe et en Amérique latine.

Au début de 2014, Etex a vendu deux entreprises qui ne s’inscrivaient plus dans sa stratégie qui consiste à se concentrer sur quatre segments dans des régions spécifiques. La première était Batiroc, une entreprise française de production de tôles profilées en acier, et la secondeEtersol, fabricant et distributeur de revêtements de sol - type carpettes et vinyle - au Chili et dans les pays voisins.

Fin juin, à la suite de ce programme de réduction de l’endettement et compte tenu de l’accent mis sur les fonds de roulement, la dette financière nette d’Etex était presque 20% inférieure à celle de l’année passée au même moment. Par conséquent, le ratio endettement financier net/rebitda s’est amélioré passant à 2,37.

Perspectives pour 2014

Fons Peeters conclut : ‘Les performances opérationnelles du premier semestre répondent à toutes nos attentes. Une certaine vigilance est cependant de mise pour le deuxième semestre, vu la situation économique et financière difficile dans divers pays et régions où nous sommes actifs et qui risque de se répercuter sur l’industrie de la construction en général et dans notre domaine d’activités en particulier. Les résultats du second semestre pourraient donc faiblir. Nous poursuivrons cependant une gestion très stricte de notre endettement, tout en continuant à procéder à des investissements afin d’assurer la croissance future.’

Principaux chiffres - juin 2014

En millions d’euros Juin 2013 Juin 2014 var Var. comparable
Chiffre d’affaires 1,483 1,490 0.5% 7%
Cash-flow d’exploitation récurrent (REBITDA) 188 210 12.0% 17.4%
Résultat d’exploitation récurrent (REBIT) 106 129 21.8% 28.6%
     % du CA 7.1% 8.6%    
         
Articles non-récurrents 3 -1    
         
Cash-flow d’exploitation (EBITDA) 190 209 10.2% 15.6%
Résultat d’exploitation (EBIT) 108 128 18.2% 24.9%
     % du CA 7.3% 8.6%    
         
Bénéfices nets (part groupe) 41 59 45.2%  
         
Dépenses d’investissement 69 65    
Dette financière nette 1,300 1,044 -19,6%  
Fonds de roulement 491 414    
Capital employé 2,710 2,616    

Ces résultats ont été approuvés le 29 août 2014 par le Conseil d’Administration. Ils n’ont pas fait l’objet d’un audit.


Téléchargez le communiqué de presse (pdf 212 kB)


Retournez à la vue d'ensemble