Succession prévue à la tête d’Etex en janvier 2022

Le 1er janvier 2022 un nouveau CEO prendra la tête d'Etex. En effet, le 31 décembre 2021, Paul Van Oyen atteindra la fin de son mandat actuel de sept ans en tant que CEO d’Etex, mettant fin à une riche carrière de 31 ans, jalonnée de succès, au sein de l’entreprise internationale spécialisée en matériaux de construction. Bernard Delvaux, ancien Chief Executive Officer de Sonaca Group, lui succèdera après une période de transition qui débutera en septembre cette année.

Dévouement sans faille, réalisations déterminantes

Fondée en 1905 et basée en Belgique, Etex est reconnue internationalement comme une référence en solutions de construction et un groupe pionnier en construction légère. L’entreprise emploie plus de 11.000 personnes à travers le monde et a enregistré en 2020 un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d’EUR.

Paul Van Oyen a rejoint Etex en 1990 en tant que responsable de laboratoire et de projets au sein de notre département de recherche et développement. Il a depuis lors consacré sa carrière professionnelle à Etex. Il en est devenu le CEO le 1er janvier 2015. Dans ce rôle, il a façonné une organisation performante, orientée vers la réalisation de ses objectifs et ses collaborateurs. Sous sa houlette, le leadership s’est développé au sein d’Etex, le mouvement One Etex a été lancé avec succès (comme l’ont récemment confirmé les résultats obtenus dans le contexte difficile du COVID-19). En outre, la stratégie de spécialisation en construction légère a été renforcée à travers une série de ventes et d’acquisitions majeures mais aussi par le lancement d’une nouvelle division prometteuse dédiée à la construction modulaire et hors site.

Un leadership qui inspire des résultats

Le 31 décembre 2021, Paul Van Oyen atteindra la fin de son mandat actuel de sept ans en tant que CEO d’Etex. Il a décidé de ne pas exercer l’option d’allonger son mandat. « Je souhaite remercier Paul Van Oyen pour son dévouement exceptionnel au cours de son long parcours au sein d’Etex », déclare l’ancien Président du Conseil d’administration Jean-Louis de Cartier de Marchienne. « Ses qualités de leader ont été un facteur déterminant dans l’inspiration et l’accomplissement de résultats significatifs dans tous les domaines, de l’engagement des employés à la performance financière, en passant par la sécurité au travail et la durabilité. Sous sa direction, nous nous sommes transformés en une organisation internationale unifiée, tout en conservant nos puissantes racines locales. »

Bernard Delvaux à la barre

A la suite d’une période de transition qui démarrera en septembre 2021, Bernard Delvaux reprendra la fonction de Chief Executive Officer d’Etex le 1er janvier 2022. Avant de rejoindre Etex, Bernard a occupé des fonctions exécutives pendant plus de 30 ans au sein de grands groupes tels que bpost, Proximus et, dernièrement Sonaca, développant la croissance organique et non-organique de ces entreprises et accumulant une solide expérience dans les activités industrielles.

La nomination de Bernard Delvaux s’inscrit dans une volonté de poursuivre la stratégie ambitieuse d’Etex sur le long terme, visant une croissance à la fois interne et externe. Johan Van Biesbroeck, récemment élu comme nouveau Président du Conseil d’administration d’Etex, commente : « Je voudrais tout d’abord me joindre à Jean-Louis et remercier Paul pour sa longue carrière chez Etex et ses nombreux succès. Nous nous réjouissons d’accueillir Bernard à la tête de l’entreprise. Nous sommes très heureux que Paul et Bernard se soient mis d’accord sur l’importante période de collaboration entre septembre et la fin de l’année, qui garantit la meilleure transition possible. Bernard accorde beaucoup d’importance au travail d’équipe et au développement de ses collaborateurs. Nous sommes convaincus qu’il nous aidera à écrire le prochain chapitre de l’histoire d’Etex. »

« Au vu de ces objectifs ambitieux, le Conseil d’administration et plus de 11.000 collaborateurs d’Etex souhaitent beaucoup de succès à Bernard pour continuer à mener l’entreprise sur la voie de la croissance », conclut Johan Van Biesbroeck.