Résultats semestriels 2020: Baisse du revenu avec une marge de REBITDA résiliente dans le contexte de la crise du COVID-19

Zaventem, le 31 août 2020 – Dans le contexte de la pandémie de COVID-19 en cours, Etex fait état d’une baisse à données comparables1 de 10,8% du revenu et de 8,9% du REBITDA au premier semestre 2020. La marge de REBITDA reste remarquablement stable sur un an à 16,7%. Le résultat net récurrent (part du Groupe) est en baisse de 14,2% à périmètre de consolidation comparable sur un an.

Commentaire de Paul Van Oyen, CEO d'Etex : « Après un début d'année prometteur, à partir de mi mars, Etex a, sans surprise et à l’instar de nombreuses industries dans le monde, été fortement impacté par la pandémie de coronavirus, alors que la demande s'est effondrée dans nombre de nos pays d'activité après la mise en place de mesures de confinement, et que beaucoup de nos usines ont arrêté ou ralenti temporairement leurs activités.

Dans ces circonstances difficiles et imprévisibles, Etex a fait preuve d’une réactivité, d’une flexibilité et d’une résilience à toute épreuve. La cellule de crise a mis en place des actions rapides afin de compenser au maximum l’impact financier de la crise avec notamment une réduction des frais généraux de 9%, une gestion rigoureuse du fonds de roulement et une réduction de notre programme d’investissements.

Par ailleurs, je suis fier d’affirmer que nos collaborateurs se sont mobilisés pour faire face à cette crise. Alors que de nombreux collègues dans le monde – ainsi que les membres de l’Executive Committee – ont accepté des réductions de salaire volontaires, Etex a mis en place des mesures pour protéger ses employés en garantissant l’absence de mesures de restructuration pendant les trois premiers mois de la crise et en mettant en œuvre une garantie de niveau de revenu minimum de 75% pour tous ses employés.

Outre notre position saine en matière de liquidités, les initiatives d'engagement des employés ont continué de porter leurs fruits et la solide culture de performance que nous avons construite au cours de l'année dernière s'est avérée être un atout solide pour faire face à cette crise. Par conséquent, notre gestion de crise a été très efficace, renforçant notre vigilance vis-à-vis de la santé et de la sécurité, ainsi que nos initiatives de communication avec les employés et les clients.

Même en période de gestion de crise, nous avons été en mesure de franchir des étapes importantes sur deux fronts. Nous avons continué à accélérer l’exécution de notre stratégie de construction légère – basée sur le fibre-ciment, les plaques de plâtre, la protection incendie passive et la construction hors site – ainsi que celle de notre mouvement One Etex, qui doit nous permettre de devenir une organisation plus efficace et agile.

Toutes ces initiatives ont eu un impact favorable, car nous avons pu reprendre la main sur nos résultats dès le mois de juin. Je suis convaincu qu’avec notre solide situation financière, renforcée encore par nos performances et nos réalisations stratégiques, ces efforts nous permettront de continuer à inspirer des modes de vie pendant cette crise et après. »

Contribution à l’évolution du REBITDA de H1 2019 à H1 2020 (en millions de EUR)

Début d'année solide contré par la pandémie de COVID-19, reprise du contrôle dès juin

Pour les six premiers mois de l’année, Etex enregistre un revenu de 1,232 milliard EUR, en baisse de 10,8% sur un an et à données comparables (taux de change et périmètre constants). En intégrant l’impact des taux de change et du changement de périmètre, le revenu est en baisse de 18,8%. Après un début d'année solide, Etex a été touché par la pandémie de COVID-19 dès la mi-mars, certains de nos sites de production ayant temporairement arrêté ou ralenti leurs activités. Toutes nos activités ont été touchées de manière significative, à l'exception de notre division Residential Roofing qui a affiché de bonnes performances sur un an, ainsi que nos activités en Europe centrale en général. L’impact de la crise a été atténué dès le mois de juin grâce à l’effet de la mise en place de mesures d’ajustement des frais généraux. La cession de plusieurs activités de Residential Roofing – Umbelino Monteiro (Portugal) en août 2019 et Marley Ltd. (UK) à la fin du même mois – a eu un impact significatif à la fois sur le revenu et sur le REBITDA. L’impact négatif des taux de change est principalement dû au naira nigérian et à toutes les devises d’Amérique latine à l’exception du sol péruvien.

Le cash-flow d’exploitation récurrent (REBITDA) a atteint 206 millions EUR, une baisse de 8,9% à données comparables (-19,1% en incluant les taux de change et le changement de périmètre) par rapport au premier semestre 2019. Dans notre division Building Performance, l'impact de la crise du COVID 19 a été partiellement compensé par des écarts de prix positifs sur les matières premières, une baisse des prix de l'énergie et une réduction des frais généraux. Dans la division Exteriors, un mix favorable, une efficacité accrue, des prix énergétiques plus bas et plusieurs programmes de réduction des coûts ont permis de compenser partiellement l'impact du COVID-19. Dans la division Residential Roofing, l'augmentation des ventes et des marges ainsi que l'impact des mesures structurelles mises en place l'année dernière ont entraîné une augmentation significative du REBITDA. Quant à notre division Industrie, malgré des marges solides, elle a été fortement impactée par une baisse importante des ventes et un arrêt ou ralentissement de la production (principalement en Belgique et en Italie). La réduction des frais généraux n’a permis que de compenser très légèrement cet impact.

Si le REBITDA a été significativement impacté par la crise en chiffres absolus, la marge de REBITDA reste remarquablement stable à 16,7%, par rapport à la bonne performance du premier semestre 2019 (16,8%).

Le résultat net récurrent (part du Groupe) d’Etex est en baisse de 25,1% à 75 millions EUR. Si l'on exclut les activités cédées de Residential Roofing, la baisse atteint 14,2% sur un an.

Sur les douze derniers mois, la dette financière nette d’Etex (y compris la dette locative2) a fortement diminué, passant de 640 millions EUR à fin juin 2019 à 310 millions EUR à fin juin 2020, soit une baisse de plus de 50%. Le ratio dette financière nette/REBITDA s’est amélioré, passant de 1,4 x à fin juin 2019 à 0,7 x à fin juin 2020.

Revenu par division

Contribution à l’évolution du revenu de H1 2019 à H1 2020 (en millions de EUR)

Building Performance a enregistré une baisse de ses revenus de 12,0% à données comparables à 771 millions EUR, principalement imputable à l'impact de la crise du COVID-19 depuis la mi-mars dans toutes les régions, en particulier en Europe du Sud-Ouest, en Amérique latine et en Europe du Nord-Ouest, en dépit d’une reprise significative en juin en Europe.

Le revenu de la division Exteriors est en baisse de 10,9% sur un an à données comparables, à 261 millions EUR. Après un bon début d'année, le revenu a été impacté par le COVID-19 à partir de la mi-mars. La plupart des pays ont souffert avec des exceptions principalement en Allemagne, dans les pays baltes et aux Etats-Unis. La reprise a commencé mi-avril et, depuis fin mai, les ventes se rapprochent des niveaux de l'année dernière.

Le revenuu de la division Residential Roofing est en hausse de 2,6% à données comparables1 à 120 millions EUR, grâce à l’amélioration des marges en Allemagne et à la forte demande sur le marché polonais. Globalement, les marchés sur lesquels opère la division (Europe centrale et orientale) ont moins souffert de l'impact de la crise du coronavirus que les autres marchés européens.

Etex Industry a été fortement impacté par la pandémie de COVID-19, enregistrant une baisse de 18,6% de son revenu à données comparables à 75 millions EUR. À l'exception de l'Allemagne et de la Pologne dont les revenus sont conformes à ceux du premier semestre 2019, tous les autres pays ont souffert.

Enfin, New Ways, notre nouvelle division créée en janvier dernier, a enregistré un revenu de 5,0 millions EUR au premier semestre 2020.

Principaux développements

Depuis la mi-mars, de nombreuses industries dans le monde sont fortement perturbées par les conséquences de la crise du COVID-19, et Etex ne fait pas exception. Le niveau d’occupation minimum de nos usines a été atteint dès fin mars, avec environ 50% de nos usines arrêtées à la suite de décisions prises par Etex ou par les autorités nationales. Un nombre croissant d’usines a été relancé dès le mois d’avril grâce au déploiement de mesures sanitaires, et à la fin du mois de juin notre taux d’occupation des usines dans le monde est revenu à près de 100%.

Pour faire face à cette situation sans précédent, Etex a mis en place les mesures efficaces suivantes :

  • Une gestion de crise solide via un Comité de Pilotage dédié prenant des décisions clés quotidiennes et hebdomadaires dans quatre domaines : commercial, finance, opérations et Ressources Humaines ;
  • Échanges intensifs entre l’Executive Committee et le Conseil d’administration ;
  • Mises à jour régulières et communication avec tous les niveaux de l’organisation par les canaux internes ;
  • Réduction de 9% des frais généraux grâce à des réductions de coûts RH (baisses de rémunérations fixes et variables, gel des embauches, certaines mesures gouvernementales) ainsi qu’au gel des dépenses marketing, des frais de consultation et de déplacement.
  • Gestion rigoureuse du fonds de roulement et projection des investissements réduite de 20% sur un an
  • Réduction volontaire des salaires et réduction de 20% du salaire des membres de l’Executive Committee. Par ailleurs, Etex a mis en place des mesures pour protéger ses employés en garantissant l’absence de mesures de restructuration pendant les trois premiers mois de la crise et en mettant en œuvre une garantie de niveau de revenu minimum de 75%.

Malgré ces circonstances difficiles, Etex a réussi à poursuivre sa stratégie visant à se concentrer sur ses principaux domaines d’activité de construction légère dans le contexte de la consolidation du marché des toitures résidentielles en Europe. En juillet 2020, l’entreprise a finalisé la cession de deux activités de sa division Residential Roofing :

  • Etex a cédé Marley (SA) (Pty) Ltd au groupe d’investissement sud-africain Kutana avec le soutien de son directeur général. Active dans le secteur national des tuiles de toiture en béton, Marley (SA) (Pty) Ltd exploite quatre usines et emploie 300 personnes ;
  • Etex a vendu à BMI Group sa participation de 50% dans RBB NV (Belgique), une société qui produit des tuiles de toiture en béton, ainsi que son activité de tuiles de toiture en béton au Benelux.

Ces deux cessions font suite à deux autres réalisées par Etex l’année dernière, toutes deux en août : Umbelino Monteiro, notre activité portugaise de tuiles de toiture en argile, a été cédée à l’entreprise française EDILIANS, anciennement Imerys Toiture, et Marley Ltd., l'une de nos filiales et premier fabricant et fournisseur britannique de tuiles et de composants de toiture, a été acquise par Inflexion Private Equity Partners LLP.

Assemblée Générale Spéciale des actionnaires

Le 27 mai 2020, alors que l’entreprise n’était pas encore en mesure d’anticiper l’impact du COVID-19 sur ses activités, l’Assemblée Générale des actionnaires d’Etex a approuvé une réduction de 50% du dividende brut sur le bénéfice de 2019. Ce dividende brut de 0,29 EUR par action a été payé début juillet 2020.

Compte tenu de l’impact moins sévère que prévu de la crise du COVID-19 sur les résultats financiers de l’entreprise au premier semestre de l’année, et en considérant les perspectives actuelles pour le reste de l’année, le Conseil d’administration a décidé de proposer aux actionnaires d’Etex NV d’approuver un dividende brut de 0,29 EUR par action, payable à partir du 13 novembre 2020. Une Assemblée Générale Spéciale des actionnaires sera tenue le 22 octobre 2020 afin de voter cette résolution. La convocation pour cette assemblée sera envoyée prochainement.

Perspectives pour l’exercice 2020

Au second semestre, nous nous attendons à ce que l’écart sur les ventes et la performance du REBITDA par rapport à l’année précédente devienne significativement moins défavorable qu’au premier semestre, passant sous la barre des 5%. L’activité est toujours particulièrement impactée hors d’Europe, et proportionnellement plus fortement dans la division Industrie. Notre génération de cash-flow devrait être en ligne avec 2019 grâce à un contrôle strict de nos dépenses d'investissement et de notre fonds de roulement, mais un impact cash dû au COVID-19 est tout de même à prévoir en 2021.

Chiffres clés pour le premier semestre 2020

1. Le pourcentage à données comparables compare le H1 2020 au H1 2019, ce dernier étant converti à taux de change identiques et excluant les activités de la division Residential Roofing cédées en août 2019 (Marley Ltd et Umbelino Monteiro). Ce dernier supporte les valeurs pro forma dans le tableau en p.2.

2. Depuis le 1er janvier 2019, la norme IFRS 16 impose la comptabilisation des dettes de location parmi les passifs financiers de l’entreprise.

3. Values are expressed excluding the favourable impact of the non-recourse factoring programme (EUR 200 million as of 30/06/2019 and EUR 161 million as of 30/06/2020).