Résultats 2016 - 28-03-2017

Communiqué de presse Les résultats 2016 se caractérisent par une augmentation du chiffre d’affaires et du Rebitda de respectivement 1,5 et 9,6 % à données comparables, avec une diminution sensible de la dette nette.

En 2016, Etex a enregistré un chiffre d’affaires de 2,883 milliards d’euros. Cette diminution de 5,6 % s’explique par la vente de l’activité carreaux céramiques pour sols et murs en Amérique latine et par des taux de change défavorables. Sur une base comparable, le chiffre d’affaires a progressé de 1,5 %. Le cash-flow d’exploitation récurrent a augmenté de 9,6 % à données comparables, pour s’établir à 417 millions d’euros, principalement sous l’effet de la baisse des coûts de l’énergie en Europe. Le REBITDA en pourcentage du chiffre d’affaires qui en résulte s’élève à 14,5 %, contre 13,4 % un an plus tôt.

Les charges non récurrentes, qui s’élèvent à 19 millions d’euros, ont reculé par rapport aux 112 millions d’euros comptabilisés en 2015. Une évolution rendue possible grâce à la plus-value sur la vente de l’activité céramique, laquelle a partiellement compensé les charges de restructuration importantes visant à améliorer davantage la rentabilité.

Le bénéfice net a progressé de 130 millions d’euros, contre 37 millions d’euros un an plus tôt. Le bénéfice net récurrent a quant à lui légèrement augmenté, passant de 126 à 135 millions d’euros.

Etex a réduit sa dette financière nette de 833 à 630 millions d’euros grâce à la vente de l’activité céramique (pour une valeur de 235 millions de dollars), à son programme d’affacturage sans recours et à la génération de solides flux de trésorerie.

En 2016, Etex a satisfait à ses engagements financiers en remplaçant avec succès son emprunt obligataire par un financement Schuldschein à hauteur de 300 millions d’euros. Ce Schuldschein a été émis pour refinancer le programme d’emprunt de l’entreprise, d’un montant de 400 millions d’euros et assorti d’un rendement de 5 %, arrivant à échéance en mars 2017. Le solde sera financé par la génération de liquidités propres et les lignes de crédit disponibles d’Etex.

La génération de flux de liquidité a été soutenue par un Rebitda en hausse, des besoins moindres en fonds de roulement et des dépenses d’investissement en baisse. Après plusieurs années d’investissements élevés, ces derniers ont été ramenés à 137 millions d’euros en 2016.

Le ratio dette financière nette/Rebitda est passé de 2,0 à 1,6.

Des performances solides dans un contexte de marché imprévisible

Le paysage économique et politique mondial de 2016 a été marqué par de nombreuses surprises et une grande imprévisibilité. L’instabilité des prix du pétrole et du gaz a eu un impact sur les marchés du monde entier. Le marché européen de la construction a globalement bien résisté, malgré l’incertitude liée à l’annonce du Brexit. Les économies française et allemande se sont stabilisées et les marchés d’Europe centrale et orientale ont poursuivi leur progression.

En Amérique latine, la croissance a été portée par l’Argentine et le Chili, tandis que le Brésil a encore été touché par la crise économique et politique. En Afrique, Etex a enregistré une forte croissance organique, même si le Nigeria a souffert de troubles politiques, de l’inflation et de prix pétroliers en baisse, tandis que l’Afrique du Sud est restée confrontée à une situation politique instable.

Une stratégie et une structure claires

Etex a défini une stratégie claire pour continuer à proposer des matériaux de construction de qualité supérieure sur les plans technique et esthétique, afin de répondre aux besoins en construction à travers le monde. Pour mener à bien cette stratégie, Etex a redéfini sa structure, son cadre de gestion et son portefeuille en 2016, en adoptant une approche ciblée du marché.

Etex Building Performance propose une offre complète comprenant des panneaux de plâtre et des produits formulés, des panneaux en fibres-ciment, des protections passives contre les incendies et des solutions de construction sèche. La division a enregistré des résultats sains en 2016 et a plus particulièrement répondu aux attentes en Europe, son marché le plus important.

Etex Façade commercialise des matériaux de façade architecturaux et résidentiels en fibres-ciment. La division a enregistré des performances solides, en particulier au Royaume-Uni, et a tiré profit de la reprise des marchés dans le sud de l’Europe. Hors Europe, la division monte en puissance sur les marchés existants et sur de nouveaux marchés, notamment en Australie et en Amérique latine.

Etex Industry, qui développe des solutions d’isolation et de protection incendie à haute performance, a été confrontée à des conditions défavorables sur les marchés du pétrole et du gaz. Pour compenser la faiblesse de la demande, Etex Industry a ciblé de nouveaux marchés sur des segments spécifiques comme les fabricants d’équipements d’origine (OEM). 

Etex Roofing, la division qui propose des solutions pour toitures résidentielles et constructions agricoles, a réalisé de bonnes performances au niveau des toitures résidentielles au Royaume-Uni ainsi qu’en Europe centrale et orientale. La poursuite de la détérioration des marchés agricoles en France et en Allemagne a entraîné la restructuration d’usines non compétitives.

Un portefeuille mieux adapté pour saisir les opportunités de croissance

Afin d’adapter mieux encore son portefeuille à ses activités de base, Etex a finalisé en septembre 2016 la vente de son activité de carreaux céramiques en Amérique latine à Grupo Lamosa (Mexique).

Au cours du premier semestre 2016, Etex a racheté les sociétés britanniques John Brash & Co. et EOS Facades, deux petites acquisitions parfaitement en ligne avec l’approche visant à proposer aux clients des solutions de toiture et de construction sèche complètes. John Brash fournit les matériaux auxquels sont fixés les produits de toiture (liteaux par exemple). EOS Facades commercialise des systèmes d’encadrement en acier destinés aux solutions de construction sèche. 

En 2016, Etex a continué à adapter sa présence industrielle à l’évolution des besoins du marché. En Europe, Etex a finalisé la fermeture des usines de Dorfen (Allemagne) et Vitry (France), et annoncé la fermeture d’une ligne de production à Heidelberg (Allemagne). L’entreprise a rationalisé son réseau industriel au Nigeria en fermant une usine à Sapele, l’objectif étant de canaliser les investissements dans les deux autres usines qu’elle possède dans le pays. En Chine, la fermeture du site de la production à Shanghai a été entamée.

Prêt à saisir de nouvelles opportunités en 2017

Paul Van Oyen, CEO d’Etex, envisage l’avenir avec confiance : “Un portefeuille équilibré et ciblé place Etex dans une position idéale pour faire face à l’incertitude qui continue de peser sur les marchés internationaux. Nous sommes prêts à cueillir les fruits du travail de fond réalisé en 2016.“ Selon l’entreprise, les marchés européens de la construction devraient en moyenne rester stables ou rebondir progressivement. En Amérique latine, la reprise semble confirmée, à l’exception du Brésil. Et le CEO de conclure : “Compte tenu des conditions actuelles sur les marchés, nous prévoyons une croissance modeste des ventes, du bénéfice récurrent avant impôts et des flux de trésorerie disponibles en 2017.“

Chiffres clés de 2016*

En millions d’euros 2015
2016 % var % var
(à données comparables)
Chiffre d’affaires 3 054 2 883 -5,6% 1,5%
Cash-flow d’exploitation récurrent (Rebitda) 409 417 1,8% 9,6%
     en % du chiffre d’affaires 13,4% 14,5%    
Résultat d’exploitation récurrent (Rebit) 241 256 6,5% 16,9%
     en % du chiffre d’affaires 7,9% 8,9%    
Revenus non récurrents -112 -19    
Cash-flow d’exploitation (Ebitda)
366 404 10,4%  
Résultat d’exploitation (Ebit) 129 237 83,8%  
     en % du chiffre d’affaires 4,2% 8,2%    
Bénéfice consolidé 37 130 n.v.t.  
     Part du groupe 36 127 n.v.t.  
     Part des minoritaires 1 3    
Immobilisations corporelles 1 716 1 581    
Immobilisations incorporelles 402 398    
Fonds de roulement (**) 312 249    
Capital employé (**) 2 451 2 258  -7,9%  
Fonds propres 919 889    
Dette financière nette 833 630    
Investissements 187 137    
(*) Les valeurs de 2015 et 2016 sont exprimées avant reclassements et comprennent les activités abandonnées décrites séparément dans les états financiers consolidés, à savoir l'activité de carrelage céramique.
(**) Excluant l’impact favorable du programme d’affacturage sans recours s’élevant à 154 millions d’euros au 31 décembre 2016.


Un dividende de 0,48 euro par action sera proposé à l’Assemblée générale des actionnaires qui se tiendra le 24 mai 2017.

Les états financiers consolidés pour l’année 2016 ont été approuvés par le Conseil d’administration le 24 mars 2017 et seront soumis à l’approbation de l’Assemblée générale des actionnaires.

Le commissaire aux comptes a formulé une opinion d’audit sans réserve concernant les comptes financiers consolidés.


Le rapport annuel sera présenté à l’Assemblée générale des actionnaires et sera disponible sur le site web d’Etex www.etexgroup.com à partir du 30 mars 2017.


Téléchargez le communiqué de presse (pdf 180 kB)

Téléchargez le rapport annuel 2016 (version anglaise, pdf 18 MB)


Retournez à la vue d'ensemble